La santé de votre chat

LES MALADIES COURANTES

Les maladies courantes sont les mêmes chez tous les chats, peu importe l’âge ou la race. Nous vous présentons une liste des plus courantes :

  • Panleucopénie (ou le Typhus) : un vaccin existe.
  • Coryza, qui regroupe plusieurs virus et bactéries : le calicivirus, le virus de l’herpès félin, le bordetella bronchiseptica et le chlamydophila felis. Un vaccin existe pour contrer ces virus.
  • PIF (péritonite infectieuse féline) : c’est la cause de mort infantile la plus courante chez le chat. La PIF est provoquée par le coronavirus, dont presque tous les chats sont porteurs. C’est impossible à détecter de façon préventive et souvent il est trop tard lorsque les symptômes apparaissent, le chat ne pourra être sauvé. Il est possible de détecter le coronavirus et la concentration chez le chat, puisque chez certains on en retrouvera toujours dans les selles et c’est contagieux par la litière.
  • FIV (Virus de l’immunodéficience féline) : un peu comme l’équivalent du SIDA chez l’humain, il baisse les défenses immunitaires du chat au minimum. On peut détecter cette maladie par un test sanguin.
  • FILV (Leucémie féline) : Un vaccin existe et un test de dépistage sanguin.

Les parasites

Les parasites internes, ou les vers, dont très répandus. Le chat les attrape soit par le contact avec d’autres chats (ou animaux!), par exemple dans la litière ou le toilettage mutuel, soit à l’extérieur (bataille avec un animal contaminé, mange une souris contaminée, etc). Le symptôme principal est la diarhée et on remarque souvent la présence de sang dans les selles. Il faut donc faire tester les selles du chat pour déterminer s’il a un parasite ou non et le faire traiter en conséquence. Les VERMIFUGES sont super importants, surtout en bas âge, puisqu’ils sont créés pour contrer ces parasites et ces vers.

Les parasites externes, tels les puces ou les tiques, la teigne, etc. doivent être détectés le plus rapidement possible puisque plusieurs d’entre eux sont transmissibles à l’humain. Si vous envoyez votre chat dehors (ce que nous déconseillons avec votre Bengal, à moins qu’il porte un harnais et qu’il soit surveillé), il existe des traitements en pipette (par exemple : Révolution ou Advantage) qui empêchent ces parasites de pénétrer la peau  de votre chat ou de rester sur son poil, les tuant instantanément.

CHEZ LE BENGAL :

Comme chez les chiens, chaque race de chats a son lot de maladies héréditaires. Chez le Bengal, il en existe deux principales qu’il faut surveiller, particulièrement l’éleveur dans le choix de ses reproducteurs et lors du développement du chaton avant le départ.

  • Le HCM (CMH en français, Cardio Myopathie Hypertrophique) : c’est une maladie du cœur. C’est une malformation qui cause l’épaississement des parois des vaisseaux du cœur, qui entraîne un manque d’oxygène, des troubles du rythme cardiaque et même parfois, l’arrêt cardiaque complet instantané. Il existe des traitements qui peuvent réduire les symptômes mais cette maladie ne peut pas être guérie. Il n’existe pas de test génétique de dépistage, le seul moyen de le savoir est par échographie du cœur.

ATTENTION : un chat qui a un souffle au cœur n’est pas nécessairement atteint du HCM. C’est un des symptômes qui nous amène à pousser les tests plus loin, mais ce n’est pas automatique. Beaucoup de chats, tout comme beaucoup d’humains, vivront avec un petit souffle au cœur toute leur vie et n’en ressentiront jamais aucun inconvénient. Les souffles au cœur sont gradés sur une échelle de 6, 6 signifiant que le souffle est très gros et risque de causer des inconforts au chat. Beaucoup de chatons auront un petit souffle au coeur très jeune et le perdront en vieillissant (ils grandissent tellement vite que parfois le coeur ne suit pas et cela se stabilise avec le temps).

  • La PK-Def (Pyruvate Kinase Deficiency) : c’est une anémie du sang très grave causée par le manque d’une enzyme importante chez le chat.

LES AUTRES RISQUES

De nombreux dangers guettent votre chat et le plus souvent, le propriétaire du chat ne se doute pas du danger potentiel de ce qui se trouve dans la maison. Dites-vous que votre chat est comme un petit bébé qui rampe partout et qui veut tout se mettre dans la bouche…. On ne laisse rien traîner qu’il puisse ingérer!

  • Les plantes : BEAUCOUP de variétés de plantes (intérieures et extérieures) sont toxiques pour le chat.

  • Les produits ménagers ou autres : l’antigel de voiture, le lave-glace, les produits nettoyants, les petites poches de savon pour le lave-vaisselle, pensez à tous les produits qu’il pourrait ingérer et soit s’intoxiquer (parfois à mort) ou avoir une violente réaction allergique!

  • Fenêtres, balcons : surtout si vous attachez votre chat, ne laissez pas votre chat sans surveillance, surtout si vous êtes situés en hauteur. Il pourrait vouloir aller explorer, tomber et s’étrangler avec sa corde.

  • Petits objets : vis, trombones, scotch-tape, élastiques, bobépines, blocs Lego, etc. Ce sont tous des objets avec lesquels le chat peut sérieusement endommager sa paroi intestinale s’il l’ingère, ou le faire s’étouffer.